top of page

LES COUPLES QUI DURENT ONT-ILS UN SECRET ?

Les problèmes de relations au sein du couple sont souvent évoqués en séance. Les doutes, les trahisons, les frustrations, les mésententes mettent parfois à mal la relation. On aimerait croire que l’amour dure toujours mais dans la réalité la vie d’un couple est tout sauf un long fleuve tranquille. Une insidieuse question se pose pour certain : comment réussir à tenir la distance à l’heure ou en moyenne un couple dure 15 ans. On s’est pourtant promis de s’aimer toute la vie mais il y a-t-il des recettes pour faire durer votre couple ?

A cat looking at a window

Il y a des histoires de couple qui ne prennent pas une ride, celles qui nous font envie, celles que l’on aimerait pour soi et auxquelles on a envie de croire. Qui n’a jamais rêvé d’une relation résistant à l’usure du temps, à la routine, aux imperfections de l’un et de l’autre ? Nous voulons tous au moins au départ, faire rimer amour avec toujours comme on nous l’a vendu dans les contes de notre enfance. Et pourtant le principe de réalité met parfois nos rêves à rudes épreuves. A l’heure ou un mariage sur 2 se terminent par un divorce et que la durée du couple est estimée à 15 ans, je suis partie à la recherche des ingrédients qui font qu’un couple dure…


La vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille…


«“On est amoureux dès lors que l’on se rend compte que l’autre personne est unique.” – Jorge Luis Borges –».

Comment certains couples solides réussissent t’ils à traverser l’épreuve du temps sans s’oublier, en continuant à s’aimer, en se restant fidèles, en surmontant parfois les infidélités et en conservant une libido active ?

Premier constat et au risque de vous décevoir, il n’y a pas de recettes magiques qui garantissent une symbiose éternelle et la durabilité du couple. Après bien des lectures, des recherches et des observations, force est de constater que je n’ai pas trouvé LE secret de longévité. Et s’il est évident que l’on ne peut pas rester 20, 30 voir 50 ans ensemble sans se heurter à des difficultés et à des crises, il est aussi évident que certains s’en sortent mieux que d’autres, ils réussissent à dépasser et contourner les crises. Certains s’aménagent une vie parfois bancale, d’autres évoluent au fil du temps et font de chaque crise un vrai moment de transformation pour eux et pour leur couple. Ce qui semble différencier ces unions durables, des plus éphémères c’est le travail et les efforts que chacun accepte de fournir pour que le couple fonctionne. Pour ces personnes la relation est une priorité et elles parviennent à équilibrer le « je » et le « nous ». A l’heure où les difficultés peuvent surgir la première chose à laquelle ils repensent et s’accrochent c’est à l'intentionnalité et l'engagement de départ : vivre ensemble le plus longtemps possible, honorer l’amour et ne pas quitter le navire à la première tempête. J’ai entendu une personne utiliser cette jolie métaphore pour illustrer la vie d’un couple « Quand une ampoule saute dans la maison, on ne vend pas la maison, on change l’ampoule ! ».

La vie de couple c’est donc d’abord accepter de faire partie d’une équipe tout en acceptant aussi de respecter notre individualité. Les couples solides ont compris que passée la lune de miel, il n’y a pas de prince ou de princesse charmant(e) et qu’il faut vivre avec un individu imparfait ! Sortir de l’idéalisation pour revenir à réalité et apprendre à aimer l’autre pour ce qu’il est et non pour l’idée (ou l’idéal) que nous avions de lui est une des clés du succès. Parfois le décalage est plus difficile que nous le pensions et l’adaptation où les compromis que cela nécessitent sur le long terme peuvent venir à bout de notre engagement de départ. Pourtant dans une relation de couple, nous sommes bien 3. Il y a moi, l’autre et la relation qui a elle seule impose moins d’égo et une nécessité de penser pluriel ! Il faut donc apprendre à composer avec les côtés plus sombres de notre partenaire et faire des efforts et des compromis pour ne jamais oublier pourquoi nous nous sommes choisis !

Une histoire de couple qui dure c’est avant tout un engagement à créer et à imaginer autre chose qu’une longue et soporifique vie faite de sécurité et de dévouement mutuelle. Un des plus grand challenge de la vie de couple est bien sûr de lutter contre la routine. Rien de plus simple en effet que de tomber dans une lancinante mélodie où l’on se retrouve devant le JT de 20 heures, où l’on passe ses vacances toujours au même endroit avec les mêmes personnes, où rien n’est dans la surprise et la spontanéité. Le couple c’est une rencontre qu’il faut savoir réinventer et pimenter tous les jours. Être créatif en surprenant l’autre et en sortant de notre zone de confort pour garder la sécurité sans tomber dans la routine.

Question sexualité c’est à peu près le même principe affirme la plupart des sexologues. Il ne faut pas imaginer que c’est naturel et sans effort de faire l’amour avec la même personne pendant des années. Désirer ce qui est acquis peut tuer le désir. Pour retrouver le chemin de l’envie, il faut savoir s’interroger sur le contrat initial et inconscient du couple. Pourquoi nous sommes nous choisis ? Historiquement les raisons du couple étaient avant tout économiques et rationnelles. Cela correspondait à la volonté de construire quelque chose et la valeur famille était souvent au centre de l’engagement. Cette valeur n’est plus au centre des nouveaux couples qui parfois choisissent même de ne pas avoir d’enfants. Aujourd’hui, le contrat inconscient de la plupart des couples n’est pas le même. Plus individualiste, le désir d’être ensemble est aussi parfois plus égoïste, plus exigeant et il y a parfois moins de raisons de rester ensemble, sinon la jouissance individuelle que procure le sentiment amoureux. Il faut alors accepter que passée la phase fusionnelle, le désir sera moins souvent synchrone dans le couple et qu' il y aura des phases où l’appétit sexuel s’amenuisera des deux côtés mais cela ne voudra pas dire qu’il disparaîtra à jamais !


Nous sommes le fruit de notre histoire

Vivre en couple c’est faire fonctionner une entreprise qui nécessite du travail et c’est en particulier renoncer à certaines idées reçues et comprendre nos schémas inconscients…

Réussir en couple ne relève pas d’une recette unique pour la simple raison que nous sommes tous différents et que nous transportons dans notre relation de couple une réalité et une histoire qui nous sont propre. Nous sommes le fruit de notre enfance et notre couple est aussi issu des projections (bonnes ou mauvaises) du couple que formaient nos parents. Notre vision de l’amour est un des héritages de nos parents et parfois de nos blessures d’enfant qui nous ont amené à avoir une idée du couple. Certains comportements bénéfiques ou non, ne sont alors que des reproductions parfois inconscientes de ce que nous avons vu ou vécu. Comprendre ces mécanismes inconscients peut parfois aider à sortir de schémas non appropriés. Si j’ai vu ma mère se sacrifier je ne suis pas obligée de faire la même chose, si mon père était indiffèrent à ma parole je ne suis pas obligée de choisir un homme distant etc… Dans notre choix de compagnon ou compagne se cache parfois une partie de mon père ou de ma mère ! Encore faut-il en prendre conscience pour s’offrir autre chose !

Il faut aussi se rappeler que si le sentiment amoureux (papillons dans le ventre et étoiles dans les yeux) s’estompe au bout de 18 mois, l'amour et le désir restent, eux, voire augmentent avec le temps (le fait de se sentir bien physiquement l’un contre l’autre, d’avoir de la tendresse mutuelle, de la bienveillance, etc.). Ce chiffre de 18 mois est en lien avec le mode d’attachement que l’on a eu à sa mère à la naissance. Les premiers mois de sa vie, le bébé a le sentiment et le besoin de fusionner avec sa mama. Après quelque temps, il prend conscience qu’il est en dehors du ventre de cette dernière. C’est à peu près pareil au début d’une relation. Nous ressentons le besoin de fusion qui doit normalement s’estomper au fil de l’eau pour laisser place à quelque chose de plus léger. En revanche si l’on recherche un sentiment amoureux, les fameux papillons dans le ventre et la fusion, la relation a peu de chance de durer. Dépasser le stade fusionnel est la seule manière de vivre un amour durable. Si vous êtes en quête constante de sentiment amoureux, c’est sans doute qu’il faut aller interroger la relation à vos parents. Choisir l’amour durable, c’est donc renoncer à la passion et à la fusion, forcément éphémère. Comme le sont d'ailleurs ces fameux papillons, car faut-il rappeler que ces volatiles meurent quelques heures après avoir éclos. Etrange analogie !

Alors, vers quoi cet amour peut-il évoluer ? La réponse est dans l’histoire si riche et dans la sagesse grecque…


De l’amour a l’amitié amoureuse

« « La volupté, comme une fleur rare, demande les soins de la culture la plus ingénieuse (…). » Honoré de Balzac,

Les Grecs l’avaient compris, l’amour est complexe et prend de nombreux visages. Il peut être interprété de manières différentes selon le contexte et la relation sentimentale auquel il se réfère. Pour évoquer la complexité de ce sentiment, ils ont décliné cet amour en plusieurs noms regroupant des réalités différentes et pouvant évoquer la complexité de ce sentiment.

Eros représentait la passion, l’impulsivité, la source du désir physique, sexuel et instinctif. C’est le type même de l’amour romantique et idéalisé. L’amour que nous ressentons dans les débuts d’une relation. Il est nécessairement teinté d’idéalisation et jugulé par la nouveauté. C’est un amour souvent passionnel et égoïste qui a du mal à perdurer dans le temps et qu’il faut transformer en autre chose. C’est cette forme d’amour qui amène le plus souvent l’infidélité…


Les Grecs proposaient 3 autres types d’amour qui peuvent s’adapter au couple pour garantir sa durée de vie. Le mélange des genres peut sans aucun doute donner le cocktail de réussite. A vous de savoir...


Storgé représentait l’amour amical et engagé qui se retrouve souvent dans les relations familiales et s’exprime notamment au sein d’une relation maternelle ou paternelle. C’est un amour qui grandit avec le temps caractérisé par un sentiment de protection, de sécurité et de loyauté. Il n’est ni passionné ni impulsif mais stable et durable. Attention toutefois car cet amour risque de focaliser votre couple sur une version trop parental.


Philia symbolisait l’amour simple que l’on retrouve souvent au sein des amitiés profondes. Une considération nourrie par la fidélité et l’estime. Cet amour du prochain recherche le bien commun et s'exprime à travers le respect, la solidarité, la coopération, la camaraderie. L’amour Philia est un amour qui se caractérise par l’altruisme et se base sur l’amitié qui se réjouit lorsque l'autre est heureux et bien et revendique le meilleur de l’un et de l’autre. Cela n'implique ni amour passionné, ni attirance corporelle. Un exemple de Philia sont ces amitiés de longue date, loyales et engagées qui est souvent partagé, sans pourtant qu’il ait un autre type d'amour sinon l’amour fraternel. Cet amour se fonde sur la complicité, la compréhension et l’écoute. Bon nombre de couple bascule dans ce type d’amour qui peut passer outre le sexe et qui n’en reste pas moins un amour consistant et durable.


Agapé exprimait l’amour le plus pur et inconditionnel qui s’ouvre à tous les êtres. C’est l’amour où la sensibilité, la tendresse et l’attention sont à l’honneur. Il faisait référence à un amour qui nourrit, généreux, conscient de ses devoirs ; un amour spirituel et profond dont la priorité est le bien-être de l'être cher, exempt de désir et d’attente. Agapé est profondément ancré dans l’indépendance de l’un vis-à-vis de l’autre. Nous sommes ici libres, autonomes, indépendants. Nous nous aimons mais nous ne nous appartenons pas. L'amour agapé ne cherche pas son propre plaisir, au contraire, il trouve satisfaction à donner de l'amour. Par conséquent, il est considéré comme un amour sensible, tendre, attentionné et gentil.


La réussite d’un couple ne serait donc t'elle pas un mélange savant de toutes ces formes d’amours et non d’une seule ? Il n’y a pas de norme, selon les étapes de nos vies l’une ou l’autre de ce type d’amour peut s’exprimer et garantir la confiance et le choix renouvelé de rester ensemble quel que soit les épreuves.

La communication ciment du couple


Je suis toujours frappée d’entendre à quel point les couples parfois ne se parlent pas ou du moins pas de vrais sujets. Ils parlent du repas, des impôts, des enfants mais pas d’eux, de leurs rêves, désirs, problèmes. Ils cohabitent dans une pauvresse d’intimité consternante. Nous ne sommes pas obligés d’avoir un sujet philosophique à partager mais l’intimité se crée d’abord dans le dialogue loin du téléphone et de la TV et peut être est-il bon de le rappeler… L’intimité ne née pas dans le lit !

Les études ont montré là aussi que la communication était le fondement d’une relation saine et que les échanges dans le couple étaient la source d’une bonne entente. Une étude réalisée en Grande Bretagne auprès de 2000 couples irait même jusqu’à affirmer que « La recette d'un mariage parfait comprend six conversations significatives, trois longues promenades et deux disputes importantes par mois » !




Communiquer cela veut bien évidement dire aussi ne pas fuir les conversations qui fâchent mais qui peuvent justement faire avancer le couple. Beaucoup de couples disent ne pas vouloir communiquer pour éviter les conflits. En réalité loin de les fuir, ils laissent ainsi le vers dans la pomme et les silences éloignent plus qu’ils ne rapprochent. La vie de couple n’est pas toujours rose mais les disputes et les divergences d’opinion ne veulent pas dire la fin du couple. Il s’agit juste de s’écouter, d’accueillir le point de vue de l’autre, son ressenti, ses attentes avec bienveillance et de parfois faire des compromis. Car oui, en couple, il est souvent nécessaire de faire des compromis et c’est souvent ce petit pas de côté qui permet d’éviter l’échec. Accepter les compromis, c’est une chance de plus de réussir à durer sans pour autant renoncer à qui l'on est. C’est s’adapter tout en gardant son libre arbitre et trouver ensemble la solution valable pour le « NOUS ». Un compromis ne veut pas dire que l’un gagne contre l’autre, il ne s’agit, ni de soumission, ni de domination mais bien d’une négociation ou l’opinion de l’autre est respecté. L’essentiel est que cela ne soit pas toujours le même qui fournisse des efforts ou qui cède et que la solution soit co-construite dans l’intérêt commun. D'ailleurs plusieurs spécialistes conjugaux s’entendent pour dire que ce n’est pas la longévité qui démontre le succès du couple mais bien leur capacité à gérer leurs conflits sainement.

Au-delà de ce constat, il y a des ingrédients mis en avant par certaines études qui favoriseraient la réussite de l’amour sur le long terme. Un peu de bon sens et des détails à ne pas négliger.


Les ingrédients de longévité

Deux psychologues américains sont à l'initiative d'une étude peu banale. Ils ont créé « Le laboratoire de l'Amour" qui représentait un appartement type avec cuisine, salle à manger... Une fois par an des couples passaient une journée "comme chez eux", en faisant la cuisine, la vaisselle, etc. Cette étude s'est répétée avec 130 couples sur 5 ans. Chez les couples qui durent, les auteurs ont identifié 2 facteurs principaux : la bienveillance et la gentillesse lors des échanges quotidiens. L’étude a révélé que les désaccords sur l'éducation des enfants, le ménage, la vaisselle, toutes ces petites choses qui paraissent insignifiantes sont à la base de 95% des disputes... mais les couples qui, naturellement sont bienveillants et le reste même lors des différends et les conflits, ont tendance à durer.

Une autre étude menée auprès de 3 000 personnes qui ont répondu à plus de 900 questions a donné lieu à l’index du bonheur de Pemberton qui met en avant des principes simples et essentiels qui mènent au bonheur des couples et à leur longévité. On y retrouve 6 grands ingrédients qui a priori sonnent comme des évidences mais qui sont loin d’être présent dans la vie de tous les couples.

1. L’engagement (par le mariage ou le pacs) à travers une union officialisée démontrerait le soutien indéfectible de l'autre et une volonté de se soutenir dans les moments difficiles, de doute ou de challenge. Cet engagement à se soutenir semble rendre plus heureux sur du long terme.

2. L’admiration pour la personne (ce qu’elle est et pas seulement ce qu’elle fait). Il n’est pas rare de penser plus souvent à critiquer l’autre plutôt que de mettre en avant ses réelles qualités. Mais peut-être que la clé du bonheur réside dans le fait de se concentrer sur les points positifs de notre moitié et de minimiser ceux problématiques ? N’hésitez donc pas à rappeler à votre partenaire que vous admirez ses qualités (artistique, son humour, sa patience…) car cela fait toujours plaisir d’être complimenté… Il est aussi utile de ne jamais oublier que l’autre n’est jamais acquis et qu’il est bon de savoir.

3. Le respect de la personne mais aussi cela va s’en dire le respect de ses goûts, de ses envies, de ses opinions sans juger les vôtres plus importantes …

4. Une sexualité assumée qui ne veut pas dire nécessairement faire l'amour, mais être tendre dans des caresses, des attentions qui montrent le désir ressenti.

5. L’humour qui permet de prendre bien des situations avec un peu de de recul et dédramatise certaines situations. Une étude scientifique réalisé en Allemagne affirme également qu’avoir l’esprit joueur renforce les liens amoureux tout en cassant la routine. D’après les auteurs de l’étude. « Les comportements ludiques tels que surprendre le partenaire, raconter et rejouer des expériences communes avec le partenaire, ou former conjointement de nouvelles expériences contribuent souvent au bonheur et à la longévité des relations »

6. Le partage du temps à deux, même si c'est pour ne rien faire de précis, est primordial. Avoir des projets communs : vivre ensemble ou avoir des enfants sont les premiers projets de l'engagement mais ne constituent pas la route sur le long terme. Sans projet, le couple s’étiole, tombe dans une lassitude et une routine sans saveur qui fait que l’on en oublie pourquoi on est ensemble ! Les couples qui durent et qui marchent ne sont jamais en panne de projets : voyager, acheter ou rénover une maison, se lancer dans le jardinage, réaliser un pèlerinage, essayer une nouvelle activité… Tous ces projets sont des moments de partage, de communication, de complicité . Des moments où l’on se retrouve vraiment autour de ce qui nous a fait choisir cette personne.


Cultiver son jardin secret

Nous avons tous besoin de garder une part de liberté et d’autonomie mais aussi un jardin secret. Je suis toujours surprise d’entendre des personnes en couple qui pensent qu’il faut nécessairement tout partager, tout dire de ses faits et gestes. Ils n’acceptent pas que l’autre puisse partir en vacances avec des ami(e)s, sorte le soir seul, ne raconte pas sa journée en détail… ils en deviennent possessifs et exclusifs. Toutefois vivre en couple ne veut pas dire perdre son espace personnel et s’enfermer dans une cage dont tôt ou tard l’envie de s’évader se fera sentir. Pour préserver un équilibre, il est bon que chacun garde une part de son espace sans pour autant que celui-ci soit top secret mais il doit rester personnel. L’autre a le droit de ne révéler que ce qu’il souhaite. La confiance est le fondement de la relation a 2 et savoir respecter les espaces de l’un et de l’autre est un ingrédient fondamental d’équilibre. De même nous ne sommes pas obligés de tout faire ensemble. Maintenir ses propres centres d’intérêts, passions, ami(e)s est primordial. Si nous ne faisons pas notre vie en dehors de notre partenaire, nous n’aurons pas grand-chose à apporter à la relation et nous ne pourrons pas la nourrir de notre propre expérience. Nous rendrons en plus l’autre responsable de notre bonheur ce qui n’est pas acceptable. On peut donc faire des choses ensemble et d’autres séparément. L’essentiel étant que chacun y trouve son compte et se sente respecter.


Vous le savez aucune relation ne saurait être au beau fixe 365 jours par an, il faut donc accepter les moments de tensions et les difficultés comme une partie intégrante de la relation. Les solutions pour surmonter une crise viennent de nous et de notre capacité à nous remettre en cause et à prendre notre part de responsabilité dans l’état de notre couple. Il ne sert jamais à rien de vouloir changer l’autre en pensant que le problème vient seulement de lui. Rien n’est jamais totalement de la faute de l’autre et rien n’est jamais acquis surtout l’amour de l’autre ! Reconnaitre sa part de responsabilité comme co-constructeur de ce qui existe aujourd’hui est le premier pas à faire. Chaque couple a son mode de fonctionnement et chaque personne à ses attentes, ses besoins et sa représentation de l’amour, il ne peut donc pas y avoir une seule et même solution toute faite pour tous. Cela signifie d’abord que ce qui a marché pour vos amis, ou un autre couple ne marchera pas nécessairement pour vous. Alors je vous invite à trouver à partir de ces éléments ce qui permettra à votre couple de tenir la distance. Et rappelez vous le couple parfait n'existe pas !



ID2_edited_edited_edited.jpg

Bonjour et merci pour votre visite !

Je suis Maité Psychopraticienne et coach. Je partage ici mes points de vue, découvertes et lectures sur des sujets, qui me passionnent. 

J'espère te transmettre quelques concepts qui ont eu un impact dans ma vie ou des idées pour améliorer ton quotidien.

J'ai eu envie de créer ce blog comme une  bulle d'aération en dehors de mon cabinet de thérapie. Je te livre ici une autre facette de ma vie celle de l'autre côté de la porte,. Ici je peux me livrer, exprimer mes doutes et coups de gueules, parler de mes belles et moins belles découvertes. Ce blog est pour moi un moment de partage et de liberté, une autre façon aussi de retrouver ceux que je croise à des moments charnières de leur vie.

Bienvenue dans mon monde que je t'invite à découvrir en toute simplicité et avec beaucoup d'humilité.  

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • Pinterest
bottom of page